Archives pour la catégorie Court métrages

Le visage

Un film de Salvatore Lista

Camille, 26 ans, assistante dans une galerie d’art, a pour mission de s’occuper quelques jours de Masato Kimura, un concepteur de jeux vidéo japonais, venu présenter sa dernière création en France. Indifférente à son univers dont elle ne connaît rien, Camille se trouve face à un homme impénétrable et inaccessible… jusqu’au moment où Masato s’intéresse à elle et lui propose d’être le visage de son prochain jeu.

  • montage son
  • co-mixage

 

La diplomatie du silence

Un film de Fabrice Macau et Maïa Kanaan

Le 19 août 2003, le siège de la mission des Nations Unies en Irak est détruit lors d’un attentat. Parmi les victimes se trouve Jean-Sélim Kanaan, un jeune diplomate. Treize ans plus tard, sa soeur, Maïa, entame un voyage sur ses traces pour honorer sa mémoire. Au fil de son enquête, elle réalise que les Nations Unies sont fragilisées par l’incessant jeu de pouvoir auquel se livrent les Etats membres.

 

  • Enregistrement des voix off
  • Prise de son (segments)
  • Montage son
  • Mixage

Extraits La diplomatie du silence from TS Productions on Vimeo.

Les esprits des mines d’or au pays de Gengis Khan

Un film de Anne-Sylvie Meyza & Benjamin Lauber

Nouvel eldorado minier des steppes, la Mongolie du XXIe siècle regorge de mines d’or peuplées d’esprits issus du fond des âges qui sont perturbés par la destruction et l’asservissement de leurs demeures. La découverte d’un art subtil de la négociation avec ces entités invisibles qui révèle aussi un art certain de la compromission.

  • Enregistrement Voix off
  • Montage son
  • Mixage

teaser LES ESPRITS DES MINES D’OR AU PAYS DE GENGIS KHAN from FOCUS TRAP on Vimeo.

Panthéon

Un film de Ange-Régis HOUNKPATIN.

Salomon, 35 ans, travaille comme chauffeur privé. Fils d’un immigré béninois, en rupture avec ses racines, il est sur le point de céder à un musée un costume vaudou hérité de son père défunt.
Mais Oba, jeune danseur urbain va lui rappeler que le souffle ancestral n’a peut-être pas disparu…

  • Mixage

J’étais ta rivière

Un film de Philippe Ulysse. Dans un village du centre de la France qui rêve d’Amérique, un homme en sauve un autre de la noyade alors qu’une femme s’adresse à la vierge dans une église. Les trois personnages sont secrètement liés. Le désir, comme l’eau, circule entre eux. Il y autant de danger que d’érotisme dans leurs rencontres, tandis qu’autour le monde continue de danser.

Durée : 24 min

  • Enregistrement des bruits
  • Montage son & sound design
  • Mixage

 

Des jours et des nuits sur l’aire

Un film de Isabelle Ingold. L’aire d’Assevilliers, sur l’autoroute A1, est l’une des aires de repos les plus importantes d’Europe. Ce coin de Picardie draine chaque jour des milliers de gens de passage. L’endroit est à priori totalement déshumanisé : une ville hors sol, sans racine et sans histoire. Pourtant, des vies s’y croisent et se recroisent, des hommes et des femmes tissent des liens. Les dizaines de salariés venus des campagnes environnantes peuvent en témoigner : ce lieu a une âme. Des migrants embarqués clandestinement dans un camion turc, des travailleurs qui expriment la disparité des salaires et des conditions de travail en Europe, témoignent librement. Tous rendent tangibles les frontières entre pays.

Durée : 52 min

  • Montage son (2nd équipe)

DES JOURS ET DES NUITS SUR L’AIRE (bande-annonce) from Isabelle INGOLD on Vimeo.

 

Marble Road

Un film de Jennifer Lavallé.

“ Quelques paysages, le visage de l’être aimé.  Dans le théâtre de la mémoire, la vie se condense en images à la fois fortes et étranges.  J’ai voulu sauver les trésors endormis dans les greniers de ma famille.  Ma mère a été filmée par son père quand elle était une petite fille, par mon père quand elle est devenue une femme. J’ai découvert ces images tardivement. Je ne savais pas qu’elles existaient.  La projection me fut une révélation fulgurante de la puissance mélancolique du cinéma…”

Montage poétique d’images familiales tournées entre 1953 et 2013, “Marble Road” nous fait partager des traces de vie, des moments de bonheur et de grâce sauvés de l’oubli par le geste du cinéaste… A travers la vie d’un jeune couple en voyage, surgit en arrière-plan des souvenirs d’été, tout un pan de l’histoire du vingtième siècle… Grain mouvant de la peau engluée dans la gélatine d’une époque et d’une société, la pellicule prenant au piège de la lumière nos rêves de bonheur et d’éternité…

Durée : 22 min

  • prise de son
  • montage son
  • mixage

small_MARBLE ROAD

Août 1914

Un film de Fédrik Debeul

Août 1914 : invasion de la Belgique par l’armée allemande. Plusieurs villages belges sont massacrés par des soldats apeurés et excités par une fausse rumeur : « Les belges sont tous des francs-tireurs!». Raymond, bourgmestre d’un hameau, ne veut prendre aucun risque. Il donne l’ordre de rendre toutes les armes et d’abattre tous les chiens. Jean, 10 ans, tente de sauver son chien, Max, des balles de son père.

Site du film

Page facebook

Avec : Fabrizio Rongione, Eric Godon, Patrick Descamps, Florian Vigilante, Tim Ost…

Durée : 17 min

  • Mixage

Teaser Août 1914 from Fedrik De Beul on Vimeo.

AOUT 1914 AFFICHE

Home sweet home

Un film de Nadine Naous

“Un jour, au téléphone entre Beyrouth et Paris, ma mère me dit : Ton père a de sérieux problèmes financiers, il n’a pas le choix, il doit vendre son école, les banques n’ont pas d’états d’âme. J’entends la perte. Je vacille.J’ai toujours été la fille du directeur de l’école La Colline Libanaise et je ne l’imagine pas autrement.  Je décide de rentrer.”

Durée : 60 min

  • Montage son
  • Mixage

HOME SWEET HOME by Nadine Naous – Trailer from Céline Loiseau on Vimeo.

home-sweet-home

Village modèle

Un film de Hayoun Kwon

Librement inspirée par le village de propagande nord-coréen, Kijong-dong, Hayoun Kwon révèle un lieu décor et nous plonge dans la fiction, accomplissant son voyage par procuration. Le film témoigne de ce village fantôme dans son véritable état : un mécanisme de fiction. La réalité d’une frontière face à sa mise en scène. Un village inatteignable autrement que par l’imagination.

Durée : 10 min

  • Sound Design
  • Mixage


Hayoun KWON, “Village Modèle 2014” par FMAC_MAIRIE_DE_PARIS

village modele2

Boris Vian, une vie en forme d’arrête

Un film de Olivier Bourbeillon

Un jeune couple d’aujourd’hui cherche quelque chose Place Clichy, un livre de « L’écume des jours » à la main. Un son de coeur les attire au fond d’une impasse cité Véron au 6 bis, là où vécût Boris Vian.  Le couple du film va prendre possession des lieux et de l’esprit de cette maison qui n’a pas bougé depuis 50 ans.

Durée : 43 min

  • Prise de son
  • Montage son et Mixage


Boris Vian. Un film sur “Une vie en forme d’arête” par Letelegramme

BORIS VIAN AFFICHE

Sculpture-Film (Klein)

Un film de Pierre de Mahéas. Sculpture-Film (Klein) est une tentative d’hybridation entre cinéma et sculpture. Le principe consiste à déterminer un volume et à le remplir par du cinéma. D’une logique sculpturale, réaliser un film.

Le résultat est un plan-séquence sans début ni fin, pouvant être visionné en boucle, et dont le point de vue passe progressivement, sans discontinuité, de celui d’une caméra objective à celui d’une caméra subjective (et vice versa). La dramaturgie n’est plus ici envisagée sous l’aspect narratif, mais perceptif.

Durée : 17 min

  • Mixage

Lien de visionnage

sculpture film

J’aurais voulu que tu sois là

Un film de Geoffroi Heissler

Armand, un avocat d’affaires expatrié, revient dans son village natal. Il se rend au chevet de son père mourant, à qui il n’a plus parlé depuis dix ans. Armand arrive trop tard. Son père est mort. Il retrouve alors Carole, son amie d’enfance, qui est aussi son premier amour.

Avec : Alexis Loret, Françoise Lebrun, Delphine Chuillot

Durée : 23 min

  • Prise de son
  • Montage son
  • Mixage

j-aurais-voulu-que-tu-sois-la

Les jumeaux maudits

Un film de Philippe Rostan

Au Sud-Est de Madagascar, les jumeaux sont considérés comme porteurs de malédiction. La tradition veut qu’on les tue ou qu’on les abandonne à la naissance. Épargnés par la mort et élevés par leurs parents, Mike et Gogo dirigent Fanatenane, un centre qui accueille les jumeaux abandonnés. Les combats ? Convaincre les familles de reprendre leurs enfants et, surtout, faire lever ce tabou injuste.

Durée : 52 min

  • Prise de son

La liberté ou l’amour

Un film de Geoffroi Heissler

Armand et son père. Une relation difficile et irrésolue.
Pris entre la nostalgie d’une vie rurale idyllique et la culpabilité d’avoir rompu ses liens familiaux, Armand parcourt les lieux qui portent encore la trace de ses choix de vie.
Fragments de réalité, souvenirs d’enfance. Il se confronte à une douleur qui ne cesse de l’habiter.

Avec : Christian Cloarec, Mireille Perrier, Françoise Lebrun, Hester Wilcox

Durée : 11 min

  • Prise de son
  • Montage son
  • Mixage

 

la liberte ou l'amour affiche

Les Mysteres du Snaefellsjökull

Un film de Jean-Michel Roux

Une partie de la population islandaise entretient un rapport intime et mystérieux avec le Snæfellsjökull, un volcan-glacier situé à l’extrême ouest de l’île, devenu universellement célèbre grâce à Jules Verne qui l’a désigné comme la porte menant au centre de la Terre.

LES MYSTÈRES DU SNÆFELLSJÖKULL est un rapport audiovisuel, une enquête rassemblant témoignages et documents mais aussi un voyage visionnaire et initiatique confrontant le spectateur aux légendes qui entourent cette montagne mythique en l’entraînant dans une atmosphère proche d’œuvres de fictions fantastiques.

Durée : 46 min

  • Mixage

Berlinoise

Un film de Rocco Labbé

Bataille de Berlin, 1945. Une troupe de soldats russes, conduite par un sergent épuisé et saturé d’horreurs, pille un immeuble berlinois. Au dernier étage, ils découvrent deux civiles allemandes effrayées. Le sergent entraîne l’une d’elles dans la chambre attenante et ferme pour un court instant la porte de la guerre.

Avec : Alexandre Medvedev, Roxane Duran, Geno Lechner, Nikita Gouzovsky

Durée : 11 min

  • Prise de son

Berlinoises – Teaser STFR from oriGine films on Vimeo.

 

berlinoises2

Dix mille choses

Un film de Benoît Delbove

Le parc des Beaumonts est situé sur les hauteurs de Montreuil, aux portes de Paris. Plus qu’un parc urbain ou …qu’une zone protégée, c’est un espace laissé à la responsabilité des usagers, avec tout ce que cela implique. Ce film propose une rencontre. Avec ce lieu, sa terre et ses arbres. Avec ses “habitants” et ses habitués. Avec leurs petites histoires. Dix mille choses d’une seule et même essence.

Durée : 45 min

  • Prise de son


dix_mille_choses AFFICHE

Guibert Cinéma

Un film de Anthony Doncque

Hervé Guibert a été l’auteur d’un seul film peu de temps avant sa mort. Pourtant, avant de réaliser “La Pudeur ou l’impudeur”, il aura tenté à plusieurs reprises de devenir cinéaste. Ce film est une invitation au voyage dans le rêve de cinéma d’un auteur majeur de la littérature contemporaine.

Avec : Cyrille Thouvenin

Durée : 58 min

  • prise de son

GUIBERT CINEMA (extrait 1 – 1’51) from Léna Rouxel on Vimeo.

L’homme de la berge

Un film de Olivier Charasson

Pierre, ancien Premier Ministre, maire d’une petite ville de province, projette de se suicider le soir du premier mai. Ce film raconte peut-être comment le dernier jour d’un homme est celui le plus éloigné de sa mort. Que se passe-t-il dans la tête de celui-ci, le matin, quand il se lève, et voit sa femme peut-être pour la dernière fois. L’homme de la berge évoque avec pudeur et subtilité le dernier jour de Pierre Bérégovoy.

Avec : Fred Ulysse, Claire Wauthion

Durée : 23 min

  • Montage son
  • MIxage

L’Homme de la berge from Olivier CHARASSON on Vimeo.

HDLB

Ami, entends tu

Un film de Nathalie Nambot

“Et dans la terre après l’asphyxie résonne la voix, arme ultime.”
(Ossip Mandelstam)
Tourné en Russie dans la ville de Moscou et vers l’île de Kronstadt, c’est un film sur le retour et le recommencement, sur la persistance de la vision, d’où remontent des fantômes. Fantômes de l’histoire qui continuent de hanter le présent. Trois figures, trois voix vont se manifester. Ces voix, à travers poèmes ou récits documentaires disent une histoire commune d’amour et d’amitié en prise avec l’époque 1938 et sa violence, dont l’un des protagonistes le poète Ossip Mandelstam finira dans le camp de la Kolyma. Il s’agit dans ce film sans commentaire, d’arpenter en étranger une terre, des lieux où l’on retourne, jusqu’à lever le voile du temps présent : l’abrupte actualité.

Durée : 55 min

  • Mixage

AmiEntendsTu

CLIMAX

Un film de Frédéric Sojcher

Tragi-comédie sur un plateau de tournage. Jonathan, le réalisateur, n’arrive pas à obtenir de Gérard, l’acteur, qu’il joue la scène clé du film comme elle est écrite. Le producteur et l’équipe donnent davantage de crédit à Gérard, qui est connu et bankable, qu’à Jonathan, dont c’est le premier long-métrage. Mais le scénario raconte la vie de son grand-père et Jonathan se bat pour ne pas se faire voler à la fois le film et son histoire.

Avec : Lorànt Deutsch, Patrick Chesnais, Jean-Paul Comart

Durée : 15 min

  • Prise de son
  • Montage son

 

La dernière journée

Un film de Olivier Bourbeillon

Le 1er juillet 2005, le marteau-pilon n° 25 Schneider & Cie datant de 1867 a cessé son activité à l’ancien atelier des forges de l’arsenal de Brest. Le film raconte cette dernière journée, correspondant à celle des trois hommes qui travaillent sur cette machine.

Durée : 12 min

  • Prise de son
  • Montage son

La dernière journée (extrait) from Paris Brest productions on Vimeo.

 

 derniere journée affiche

Washington, Bruxelles-Kinshasa

Un film de Fabian Hannaert

“Lorsque je rencontrai Washington pour la première fois, cela faisait huit ans qu’il vivait à Bruxelles dans une semi-clandestinité et qu’il n’avait pas revu sa femme, Mado. Un jour, il a obtenu ses papiers et le droit – théorique – de la faire venir auprès de lui. Lorsque je suis parti au Congo, à Kinshasa, pour tourner ce film en projet depuis longtemps, et accélérer la procédure de regroupement familial, cela faisait douze ans que Washington et Mado ne s’étaient pas vus.
Le film est en trois parties : lettre de Washington à sa femme, ou sa vie de Noir au pays des Blancs ; lettre de Mado à Washington, ou sa vie de femme sans homme. La troisième partie aurait dû montrer leurs retrouvailles, un simple plan séquence à l’aéroport de Bruxelles : Mado arrive, Washington l’accueille. Il en fut tout autrement.”

  • Prise de son
  • Mixage