Archives pour la catégorie Documentaires

Pastorale Electrique

Un film de Ivan Boccara

L’ électricité et la route arrivent dans les zones les plus enclavées du Haut-Atlas marocain. Sur une période de huit ans, le film suit le long processus d’électrification de la montagne et témoigne des bouleversements que l’arrivée de la « modernité » engendre au sein du mode de vie pastorale. Ce documentaire est un voyage sur le fil, à la rencontre des habitants, de leur humanité et de leur poésie.

  • mixage

 

Une aventure théâtrale, 30 ans de décentralisation

Un film de Daniel Cling

Portée par des comédiennes et des comédiens, des metteurs en scène, des techniciens, des auteurs, du public, des élus, la décentralisation théâtrale fut pionnière et plurielle, vivante et populaire. En allant à la rencontre de ceux qui ont consacré une partie de leur vie à la faire exister, Une aventure théâtrale raconte les trente premières années de cette histoire unique.

  • prise de son (segments)

 

 

La diplomatie du silence

Un film de Fabrice Macau et Maïa Kanaan

Le 19 août 2003, le siège de la mission des Nations Unies en Irak est détruit lors d’un attentat. Parmi les victimes se trouve Jean-Sélim Kanaan, un jeune diplomate. Treize ans plus tard, sa soeur, Maïa, entame un voyage sur ses traces pour honorer sa mémoire. Au fil de son enquête, elle réalise que les Nations Unies sont fragilisées par l’incessant jeu de pouvoir auquel se livrent les Etats membres.

 

  • Enregistrement des voix off
  • Prise de son (segments)
  • Montage son
  • Mixage

Extraits La diplomatie du silence from TS Productions on Vimeo.

Les esprits des mines d’or au pays de Gengis Khan

Un film de Anne-Sylvie Meyza & Benjamin Lauber

Nouvel eldorado minier des steppes, la Mongolie du XXIe siècle regorge de mines d’or peuplées d’esprits issus du fond des âges qui sont perturbés par la destruction et l’asservissement de leurs demeures. La découverte d’un art subtil de la négociation avec ces entités invisibles qui révèle aussi un art certain de la compromission.

  • Enregistrement Voix off
  • Montage son
  • Mixage

teaser LES ESPRITS DES MINES D’OR AU PAYS DE GENGIS KHAN from FOCUS TRAP on Vimeo.

Les bois dont les rêves sont faits

Un film de Claire Simon.

 Il y a des jours où on n’en peut plus de la ville, où nos yeux ne supportent plus de ne voir que des immeubles et nos oreilles de n’entendre que des moteurs… Alors on se souvient de la Nature, et on pense au Bois. On passe du trottoir au sentier et nous y voilà ! La rumeur de la ville s’éloigne, on est dans une prairie très loin. C’est la campagne, la forêt, l’enfance qui revient. On y croit, on y est. C’est une illusion vraie, un monde sauvage à portée de main, un lieu pour tous, riches et pauvres, Français et étrangers, homos et hétéros, vieux et jeunes, vieux-jeu ou branchés. Le paradis retrouvé.Qui sait ?

Durée : 144 min

  • Prise de son (2nd équipe)

 

les bois affiche

Des jours et des nuits sur l’aire

Un film de Isabelle Ingold. L’aire d’Assevilliers, sur l’autoroute A1, est l’une des aires de repos les plus importantes d’Europe. Ce coin de Picardie draine chaque jour des milliers de gens de passage. L’endroit est à priori totalement déshumanisé : une ville hors sol, sans racine et sans histoire. Pourtant, des vies s’y croisent et se recroisent, des hommes et des femmes tissent des liens. Les dizaines de salariés venus des campagnes environnantes peuvent en témoigner : ce lieu a une âme. Des migrants embarqués clandestinement dans un camion turc, des travailleurs qui expriment la disparité des salaires et des conditions de travail en Europe, témoignent librement. Tous rendent tangibles les frontières entre pays.

Durée : 52 min

  • Montage son (2nd équipe)

DES JOURS ET DES NUITS SUR L’AIRE (bande-annonce) from Isabelle INGOLD on Vimeo.

 

Je veux être actrice

Un film de Frédéric Sojcher

Nastasjia, 10 ans, veut devenir comédienne. Patrick Chesnais, Michaël Lonsdale, François Morel, Denis Podalydès, Philippe Torreton, Jacques Weber… lui confient leurs secrets d’acteurs. Qu’est-ce que jouer ? Comment apprendre un texte, composer un personnage, lâcher prise, avoir du charisme… ? Au théâtre et au cinéma.

Durée : 63 min

  • prise de son
  • Montage son

Je veux être actrice de Frédéric Sojcher – Bande annonce officielle from Jean-Paul Figasso on Vimeo.

 

Changement de propriétaire

Un film de Aurélien Lévêque et Luba Vink

Changement de propriétaire suit de l’intérieur une aventure citoyenne défendant une idée aussi fiable qu’utopique : celle de la terre comme bien commun. Rassemblés par l’action concrète, les membres du mouvement Terre de Liens mettent en œuvre les moyens nécessaires à la mutation de notre rapport à la terre. A travers cet engagement, c’est l’organisation même de notre société qui est remise en question. Et si avec le capitalisme on arrivait à collectiviser les terres ?

Site du film

Durée : 1 h 06 min

  • Montage son
  • Mixage

 

Changement de propriétaire – Bande annonce from Cellulo Prod on Vimeo.

Marble Road

Un film de Jennifer Lavallé.

“ Quelques paysages, le visage de l’être aimé.  Dans le théâtre de la mémoire, la vie se condense en images à la fois fortes et étranges.  J’ai voulu sauver les trésors endormis dans les greniers de ma famille.  Ma mère a été filmée par son père quand elle était une petite fille, par mon père quand elle est devenue une femme. J’ai découvert ces images tardivement. Je ne savais pas qu’elles existaient.  La projection me fut une révélation fulgurante de la puissance mélancolique du cinéma…”

Montage poétique d’images familiales tournées entre 1953 et 2013, “Marble Road” nous fait partager des traces de vie, des moments de bonheur et de grâce sauvés de l’oubli par le geste du cinéaste… A travers la vie d’un jeune couple en voyage, surgit en arrière-plan des souvenirs d’été, tout un pan de l’histoire du vingtième siècle… Grain mouvant de la peau engluée dans la gélatine d’une époque et d’une société, la pellicule prenant au piège de la lumière nos rêves de bonheur et d’éternité…

Durée : 22 min

  • prise de son
  • montage son
  • mixage

small_MARBLE ROAD

City of dreams

Un film de Steve Faigenbaum

Le réalisateur revient à Détroit après 25 ans d’absence. A travers une enquête personnelle, il nous dévoile les racines de la plus grosse faillite d’une cité américaine. Une histoire qui nous rappelle que nos villes ne sont pas immortelles…

Page facebook

Durée : 1h24

  • Montage son
  • Mixage


City of Dreams Detroit, une Histoire américaine… par toutlecine

 

CITY OF DREAM

Home sweet home

Un film de Nadine Naous

“Un jour, au téléphone entre Beyrouth et Paris, ma mère me dit : Ton père a de sérieux problèmes financiers, il n’a pas le choix, il doit vendre son école, les banques n’ont pas d’états d’âme. J’entends la perte. Je vacille.J’ai toujours été la fille du directeur de l’école La Colline Libanaise et je ne l’imagine pas autrement.  Je décide de rentrer.”

Durée : 60 min

  • Montage son
  • Mixage

HOME SWEET HOME by Nadine Naous – Trailer from Céline Loiseau on Vimeo.

home-sweet-home

Village modèle

Un film de Hayoun Kwon

Librement inspirée par le village de propagande nord-coréen, Kijong-dong, Hayoun Kwon révèle un lieu décor et nous plonge dans la fiction, accomplissant son voyage par procuration. Le film témoigne de ce village fantôme dans son véritable état : un mécanisme de fiction. La réalité d’une frontière face à sa mise en scène. Un village inatteignable autrement que par l’imagination.

Durée : 10 min

  • Sound Design
  • Mixage


Hayoun KWON, “Village Modèle 2014” par FMAC_MAIRIE_DE_PARIS

village modele2

Boris Vian, une vie en forme d’arrête

Un film de Olivier Bourbeillon

Un jeune couple d’aujourd’hui cherche quelque chose Place Clichy, un livre de « L’écume des jours » à la main. Un son de coeur les attire au fond d’une impasse cité Véron au 6 bis, là où vécût Boris Vian.  Le couple du film va prendre possession des lieux et de l’esprit de cette maison qui n’a pas bougé depuis 50 ans.

Durée : 43 min

  • Prise de son
  • Montage son et Mixage


Boris Vian. Un film sur “Une vie en forme d’arête” par Letelegramme

BORIS VIAN AFFICHE

Les jumeaux maudits

Un film de Philippe Rostan

Au Sud-Est de Madagascar, les jumeaux sont considérés comme porteurs de malédiction. La tradition veut qu’on les tue ou qu’on les abandonne à la naissance. Épargnés par la mort et élevés par leurs parents, Mike et Gogo dirigent Fanatenane, un centre qui accueille les jumeaux abandonnés. Les combats ? Convaincre les familles de reprendre leurs enfants et, surtout, faire lever ce tabou injuste.

Durée : 52 min

  • Prise de son

Visage d’une absente

Un film de Frédéric Goldbronn

L’absente, c’est la mère disparue du réalisateur, une figure qu’il convoque en interrogeant la mémoire de ses trois sœurs et de son frère aînés, nés de quatre pères différents et qui n’ont pas grandi ensemble.

Il confronte ces mémoires trop pleines ou trop vides (ou trop pleines de leur vide) aux traces que sa mère a laissées, lettres et photos sans légendes ou parfois déchirées.

Il retourne sur les lieux qu’elle a traversés, du 16ème arrondissement à Aubervilliers, en passant par Saint-Germain-des-Prés, enquête dans les archives et découvre son secret, l’histoire douloureuse de son enfance et de sa jeunesse sous l’Occupation.

Au fur et à mesure, ces fragments s’assemblent, restituant l’unité d’une vie qui, dans son désordre même, dit quelque chose de la liberté d’une femme du 20ème siècle.

Durée : 1h29

  • Prise de son
  • Montage son
  • Mixage

 

 

La traversée

Un film de Elisabeth Leuvrey

Chaque été, ils sont nombreux à transiter par la mer entre la France et l’Algérie, entre Marseille et Alger.
Des voitures chargées jusqu’au capot… des paquetages de toutes sortes…
des hommes chargés de sacs et d’histoires.
En mer, nous ne sommes plus en France et pas encore en Algérie, et vice-versa. Dans l’entre-deux – l’entre deux rives, l’entre deux pays , l’entre deux appartenances – s’exprime alors une parole qui jaillit souvent par nécessité .
Depuis le huis clos singulier du bateau , dans le va -et-vient et la parenthèse du voyage, la traversée replace au coeur du passage ces femmes et ces hommes bringuebalés.

Durée : 1h12

  • Prise de son

la-traversee AFFICHE

Habiter / Construire

Un film de Clémence Ancelin

Au milieu du désert tchadien, une entreprise française construit une route bitumée.
Cadres expatriés, conducteurs de travaux africains et ouvriers vivent le temps du chantier dans des campements contiguës, au contact de villageois des alentours, qui viennent chercher du travail ou installer des échoppes le long du chantier.
Entre acculturation et espoir d’une vie meilleure, la route progresse inexorablement vers la ville, dans une brousse encore traversée par des bergers nomades.

Durée : 1h57

  • Mixage

 

HABITER-CONSTRUIRE extrait from Fin Avril on Vimeo.

afficheHabiterConstruire

Les Mysteres du Snaefellsjökull

Un film de Jean-Michel Roux

Une partie de la population islandaise entretient un rapport intime et mystérieux avec le Snæfellsjökull, un volcan-glacier situé à l’extrême ouest de l’île, devenu universellement célèbre grâce à Jules Verne qui l’a désigné comme la porte menant au centre de la Terre.

LES MYSTÈRES DU SNÆFELLSJÖKULL est un rapport audiovisuel, une enquête rassemblant témoignages et documents mais aussi un voyage visionnaire et initiatique confrontant le spectateur aux légendes qui entourent cette montagne mythique en l’entraînant dans une atmosphère proche d’œuvres de fictions fantastiques.

Durée : 46 min

  • Mixage

Benda Bilili

Un film de Florent de La Tullaye et Renaud Barret.

Ricky avait un rêve : faire de Staff Benda Bilili le meilleur orchestre du Congo.
Roger, enfant des rues, désirait plus que tout rejoindre ces stars du ghetto kinois qui écument la ville sur des fauteuils roulants customisés façon Mad Max. Mais avant tout il faut survivre, déjouer les pièges de la rue de Kinshasa, chanter et danser pour s’évader. Pendant cinq ans, des premières chansons à leur triomphe dans les festivals du monde entier, BENDA BILILI nous raconte ce rêve devenu réalité.

  • Prise de sons d’athmosphères de Kinshassa

 

benda-main

BENDA BILILI ! : BANDE-ANNONCE et EXTRAITS par baryla

Dix mille choses

Un film de Benoît Delbove

Le parc des Beaumonts est situé sur les hauteurs de Montreuil, aux portes de Paris. Plus qu’un parc urbain ou …qu’une zone protégée, c’est un espace laissé à la responsabilité des usagers, avec tout ce que cela implique. Ce film propose une rencontre. Avec ce lieu, sa terre et ses arbres. Avec ses “habitants” et ses habitués. Avec leurs petites histoires. Dix mille choses d’une seule et même essence.

Durée : 45 min

  • Prise de son


dix_mille_choses AFFICHE

Guibert Cinéma

Un film de Anthony Doncque

Hervé Guibert a été l’auteur d’un seul film peu de temps avant sa mort. Pourtant, avant de réaliser “La Pudeur ou l’impudeur”, il aura tenté à plusieurs reprises de devenir cinéaste. Ce film est une invitation au voyage dans le rêve de cinéma d’un auteur majeur de la littérature contemporaine.

Avec : Cyrille Thouvenin

Durée : 58 min

  • prise de son

GUIBERT CINEMA (extrait 1 – 1’51) from Léna Rouxel on Vimeo.

Ami, entends tu

Un film de Nathalie Nambot

“Et dans la terre après l’asphyxie résonne la voix, arme ultime.”
(Ossip Mandelstam)
Tourné en Russie dans la ville de Moscou et vers l’île de Kronstadt, c’est un film sur le retour et le recommencement, sur la persistance de la vision, d’où remontent des fantômes. Fantômes de l’histoire qui continuent de hanter le présent. Trois figures, trois voix vont se manifester. Ces voix, à travers poèmes ou récits documentaires disent une histoire commune d’amour et d’amitié en prise avec l’époque 1938 et sa violence, dont l’un des protagonistes le poète Ossip Mandelstam finira dans le camp de la Kolyma. Il s’agit dans ce film sans commentaire, d’arpenter en étranger une terre, des lieux où l’on retourne, jusqu’à lever le voile du temps présent : l’abrupte actualité.

Durée : 55 min

  • Mixage

AmiEntendsTu

H-H

Hitler à Hollywood

Un film de Frédéric Sojcher

Lorsque Maria de Medeiros entreprend le tournage de son documentaire consacré à l’actrice Micheline Presle, elle retrouve la trace d’un cinéaste mystérieusement disparu en 1946, Luis Aramcheck. En mettant à jour un complot fomenté par Hollywood pour tuer dans l’oeuf la production cinématographique européenne d’après guerre, elle n’imagine pas que cette quête mettra sa vie en danger.

Avec : Maria de Medeiros, Micheline Presle, Wim Willaert, Hans Meyer

Durée : 1h26

  • Prise de son


HH Hitler à Hollywood Bande-annonce par toutlecine

HH 2

 

 

Maurice Audin – La disparition

Un film de François Demerliac

1957 – Alger. Le mathématicien Maurice Audin est arrêté par les parachutistes français.
Sa femme et ses trois enfants ne le reverront plus jamais. Il est peu après déclaré « évadé » par l’armée. Il avait 25 ans.

2012 – Malgré 50 ans d’enquêtes et de procès, la justice a refermé ses dossiers sans condamner les coupables ni reconnaître les faits : la torture et l’assassinat. Les souvenirs s’estompent, les documents se perdent et les derniers témoins disparaissent à leur tour. Après celle de Maurice Audin, nous assistons à une nouvelle disparition : celle de la mémoire. À l’aide de témoins historiques, le film revisite la Guerre d’Algérie à travers le destin d’un individu, devenu le tragique symbole de ce conflit sans nom.

Durée : 1h10

  • Prise de son
  • Montage son
  • Mixage

 

Audin_HD

La vie ailleurs

Un film de David Teboul.

Cela se passe en banlieue, cela pourrait se passer dans tous ces lieux qu’on dit à la périphérie, mais à la périphérie de quoi ? Sur les murs des appartements, se posent les fragments des rêves de ceux qui les occupent, papiers peints aux dessins de fleurs, ou à l’aspect de forêt, canevas de flamands roses, objets dérisoires et magnifiques de la sourde résistance qu’ils opposent à la fatalité. Sur les corps de ceux qui les occupent, se marque le souvenir des traumatismes et des blessures, des deuils et des arrachements à une vie ailleurs que leur parole continue à habiter, avec leurs espoirs… Entre la fiction et le documentaire, entre l’histoire racontée par une narratrice d’un enfant qui aurait vécu là, dans une de ces cités laissées pour compte, et qui aurait rêvé de s’en échapper et la rencontre avec ceux qui continuent d’habiter ces lieux, le film découvre un paysage complexe, imprévu, violent et poétique.

Durée : 1h04

  • Prise de son

la vie ailleurs affiche

Patrice Chereau, le corps au travail

Un film de Stéphane Metge.

Comment pratiquer trois arts majeurs différents, le théâtre, l’opéra et le cinéma dont Patrice Chéreau a pourtant la conviction qu’il y fait toujours le même travail ?
A partir des années soixante il révolutionne les formes même de la pratique théâtrale. A l’opéra, il dépoussière un art encore enfermé dans les conventions bourgeoises du 19ième et retrouve le sens dramatique de la musique lié au sens du texte. Et puis il y a cette envie de cinéma qui le taraude depuis toujours et ne l’a jamais quitté, avec cette obsession de toujours raconter des histoires de maintenant ; même dans un film en costumes. Et dans tous ces arts, cette chose unique dans sa manière de nous montrer ce monde, la chair, désirée, aimée ou maltraitée, et la vie qui s’échappe comme le sang se répand.
Dans ce film, Patrice Chéreau nous parle de ses influences, depuis la peinture que pratiquaient ses parents et dont ils lui ont transmis le goût, jusqu’aux mentors de sa jeunesse théâtrale, en passant par les cinéastes à travers lesquels il a forgé sa personnalité artistique.
Ce film est une interrogation intime sur ce qu’il a traversé pendant ce demi siècle de travail, ce qu’il a espéré et ce qu’il est désormais.

L’itinéraire d’une vie partagée par et pour le corps…

Durée : 74 min

  • Prise de son

Patrice_Chereau_le_corps_au_travail

Mine, de fil en aiguille

Un film de Valérie Minetto.

Au coeur de Paris, il est un appartement connu des seuls initiés du monde merveilleux du spectacle : l’atelier où, depuis 40 ans, Mine Barral Vergez confectionne les costumes de scène du tout-Paris, du Lido à l’Olympia, du Moulin rouge à la Comédie-française. Portrait de cette star de l’ombre, artiste et artisan, à l’heure de la transition avec son successeur…

Durée : 1h23

  • Montage son

Mine de fil en aiguille – Bande annonce from Céline Loiseau on Vimeo.

Jour après jour

Un film de Jean-Daniel Pollet et Jean-Paul Fargier.

Il habite le monde comme sa maison : immobile. Un grave accident l’a cloué là, en ce point du monde : une maison au milieu d’un grand jardin. Il ne peut plus parcourir le monde : il le contemple jour après jour depuis sa maison.
Il est cinéaste. Il n’a vécu que pour faire des films. Toujours un de plus : envers et contre toutes les circonstances. Il imagine faire un film avec toutes ses images fixes, se ranimant par conjonction, juxtaposition, succession. Il en isolerait, dans le lot innombrable, ce qu’il en faut pour voir une année s’écouler, quatre saisons, jour après jour.
Jour après jour serait le titre. Le programme. Le seul scénario. Une année s’y écoulera. Une toute petite année parmi les milliards d’années du monde. Une vie s’y imprimera. Une petite vie parmi les milliards de vies du monde.

  • Enregistrement de la voix off

polletjour3

JOUR APRES JOUR – Bande-annonce VF par CoteCine

 

jour apres jour

La dernière journée

Un film de Olivier Bourbeillon

Le 1er juillet 2005, le marteau-pilon n° 25 Schneider & Cie datant de 1867 a cessé son activité à l’ancien atelier des forges de l’arsenal de Brest. Le film raconte cette dernière journée, correspondant à celle des trois hommes qui travaillent sur cette machine.

Durée : 12 min

  • Prise de son
  • Montage son

La dernière journée (extrait) from Paris Brest productions on Vimeo.

 

 derniere journée affiche

Basse Normandie

Un film de Patricia Mazuy et Simon Reggiani

Pour se donner du courage, un homme qui veut demander un service à son voisin sort de son trou et prend le mors aux dents, va dire Les Carnets du sous-sol de Dostoïevski, à cheval, devant 1 700 paysans au Salon de l’Agriculture 2003, pendant que Bush se prépare à attaquer l’Irak.

Avec : Patricia Mazuy, Simon Reggiani, Bernard Maurel, Thierry Duhazé

Durée : 1h57

Site du film

  • Prise de son


Basse Normandie – Bande Annonce FR par _Caprice_

basse normand Continuer la lecture

Washington, Bruxelles-Kinshasa

Un film de Fabian Hannaert

“Lorsque je rencontrai Washington pour la première fois, cela faisait huit ans qu’il vivait à Bruxelles dans une semi-clandestinité et qu’il n’avait pas revu sa femme, Mado. Un jour, il a obtenu ses papiers et le droit – théorique – de la faire venir auprès de lui. Lorsque je suis parti au Congo, à Kinshasa, pour tourner ce film en projet depuis longtemps, et accélérer la procédure de regroupement familial, cela faisait douze ans que Washington et Mado ne s’étaient pas vus.
Le film est en trois parties : lettre de Washington à sa femme, ou sa vie de Noir au pays des Blancs ; lettre de Mado à Washington, ou sa vie de femme sans homme. La troisième partie aurait dû montrer leurs retrouvailles, un simple plan séquence à l’aéroport de Bruxelles : Mado arrive, Washington l’accueille. Il en fut tout autrement.”

  • Prise de son
  • Mixage